Papillon 4Site officiel de Laura Valentine. Textes protégés en droits d'auteur.Soleil oasis mirage

 

logolovalsousdroitsdauteur.png

Mythes et légendes d'un personnage

Autres pages disponibles

Métrique et rythmique pour titre sympathique

Les formes fixes poétiques

 


 

 

Enfance ou l’esprit naissant

A l’âge où elle était une petite fille, Laura Valentine laissait son regard s’évader à la contemplation des paysages lors des longs voyages en voiture avec ses parents et son frère. Où lorsqu’un jour son père lui posa la question « A quoi tu penses ma fille ? » elle répondit par une question toute particulière. Il s’agissait plus précisément d’une énigme qu’elle se posait dans sa petite tête d’enfant. A savoir si, dans une voiture en train de rouler, une mouche posée au-dessus de la vitre passager qui voudrait voler jusqu’au-dessus de la vitre du conducteur arriverait bien à son objectif ou finirait sa course au niveau de la vitre du siège arrière, en prenant en considération justement le fait que la voiture va…de l’avant. Anecdote réelle où l’on perçoit déjà l’intérêt de l’enfant à la réflexion (et l’imagination tout de même, pauvre mouche et pauvre Papa qui s’est retrouvé finalement décontenancé). La réflexion de Laura Valentine à son jeune âge allait déjà jusqu’à se demander si l’Univers était « fini » ou « infini ». Il faut préciser qu’à cette époque Laura Valentine pensait avec sa tête mais ne le formulait pas en mots, les neurones étaient bien en marche (c’est rassurant) mais elle vivait sa réflexion plus que de l’exprimer ; où finalement en émettant l’hypothèse dans sa tête que l’Univers soit « fini » elle se disait mentalement « …zut alors, mais dans quoi il tient… » et à l’hypothèse inverse d’un Univers « infini » elle ne parvenait pas à le concevoir.

Anecdote réelle une fois encore qui illustre la naissance de l’esprit de l’enfant (précoce ?), enfant qui avait déjà à cœur de bien manger et tout particulièrement le matin avec son chocolat chaud et ses deux tartines beurrées de 29 centimètres chacune (mesure prise avec règle d’écolière) . Parallèlement, à l’âge de 6 ans (année du Cours Préparatoire) Laura Valentine eut pour devoir de lire une page par jour de son livre de lecture. C’était l’heure de l’apprentissage !! Ayant été auditrice des contes de fées (histoires diverses) lus par sa mère et d’un naturel curieux, Laura Valentine lut intégralement son livre de lecture le premier soir (ben oui…elle voulait connaître la fin de l’histoire !!). Vinrent ensuite les « J’aime lire », la Bibliothèque Rose (notamment le Club des Cinq) puis…les livres étudiés au collège, au Lycée et toujours les livres que l’on choisit parce que le titre nous parle, les mots chuchotent à notre oreille, nous font rêver, nous faisant découvrir tellement de choses (romans littéraires, théâtre, poèmes et nouvelles… ) ; des livres où les mots crient parfois des réalités (témoignages…).

etoilefilante.jpeg

Eveil de l’esprit : les débuts littéraires

Elève sage et disciplinée jusqu’au Lycée, Laura Valentine obtint son Baccalauréat Littéraire tout en organisant durant son année de Terminale de façon spontanée (idée originale et participation active de l’amie Lulu) une Journée contre le racisme. Pour de plus amples détails, voir quatrième de couverture du recueil Les Vents de l’âme et article du Dauphiné Libéré Nord Isère courant mars 2000. Années Lycée durant lesquelles les premiers écrits de Laura Valentine virent le jour. Ils ont ouvert les yeux, comme des petits chatons, doucement, puis ont gratté le papier (le stylo surtout), puis élève ayant fermement décidé de suivre l’option informatique, Laura Valentine a tapé ses premiers poèmes en salle d’informatique du Lycée L’Oiselet à Bourgoin Jallieu. Parallèlement et tout à fait en lien, c’est à ce moment incroyable que Laura Valentine connut la fameuse amie Lulu qui a accomplit l’exploit rebelle de passer d’une 1ère Scientifique à une Terminale Littéraire (actuellement professeur de français émérite).

Rencontre historique aussi par le cadre dans lequel elle s’est faite : l’imagination créative littéraire d’un groupe de Lycéens de l’époque (panneau d’expression à l’initiative des documentalistes, classeur d’expression libre et affichage hebdomadaire d’écrits de Lycéens). Découverte également de la scène notamment celle du Théâtre Jean Vilar grace aux bons soins du professeur de français et de théâtre Denis Barani, un groupe théâtre n’existant plus aujourd’hui (Source : Hugo PetitJean également écrivain Edilivre) malgré son succès de l’époque puisqu'un deuxième professeur de français et de théâtre, grand personnage de la Cave Littéraire de Villefontaine et animateur de Couleur FM dut aussi y mettre sa patte.

tjvbj.jpg

Parfums d’aventures, vie de bohême

Signe de la Vierge, ascendant Scorpion, Laura Valentine est passée à la faculté de Lyon Lumière comme un petit lapin qui court dans la nuit, du moins si l’on parle des salles de cours. Où, cherchant peut-être inconsciemment un autre ailleurs, Laura Valentine eut un début de correspondance épistolaire avec Matthias Vincenot en fin d’années Lycée après avoir connu durant son enfance les absurdités congénitales de parents incapables de préserver une bonne entente à leur divorce, pas plus que de préserver le lien de Laura Valentine avec son frère par la suite…(parents mariés trop jeunes, etc ?...à développer…).

Toujours est-il qu’à l’époque déjà, Laura Valentine avait été peut-être suffisamment studieuse et ressentait d’une certaine façon le besoin d’une tranche de vie. C’est effectivement après une première année de DEUG LEA suivie d’une première année de Lettres Modernes que la jeune demoiselle se mit à parcourir notre beau pays qu’est la France avec ses chaussures de marche, sa torche, son Atlas routier, son walkman, des cartons de livres et des bagages de temps en temps (autostoppeuse professionnelle ou train)…en exerçant des petits boulots et en collectionnant les plans de ville de la collection Blay Foldex (les meilleurs !!). Où elle avait à cœur chaque mois de septembre de filer dans le Beaujolais faire les vendanges afin de se réveiller au chant du coq (son signe chinois justement ça tombe bien, ascendant Dragon), contempler les canards à l’éveil de l’aube, s’aérer l’esprit dans une ambiance bon vivante et accessoirement (ben vouiiii) savourer les bons produits du terroir. Ah, c’est le …paradis…

cepvignebeaujolais.jpg

Femme d’esprit, femme d’action

C’est ainsi qu’en septembre 2006 Laura Valentine, parfois candide ingénue, arriva sur Grenoble comme surgissant de nulle part avec son sac à dos 50 litres et sa tente Décathlon bien décidée à s’établir dans une vraie vie active. Le choix du métier d’agent de sécurité incendie (fortement inspiré par son bon vieux Tonton) pourrait paraître curieux pour une littéraire ; pourtant il ne faut pas négliger le fait que la demoiselle de par son vécu a développé une force de caractère et d’humanisme doublée d’une rigueur toute particulière de travail (jeunes années d’élève disciplinée entre autres) qui lui ont donné cette envie de faire un métier utile et de responsabilités. Le temps de se former d’abord au SSIAP1 (Service Sécurité Incendie et d’Assistance à Personnes, niveau 1 pour les agents), où fin 2007 elle créa le site http://www.cours-ssiap.com en concrétisation des acquis. Il est à noter que cette formation de prévention incendie est une formation intensive très technique.

Pour repères l’agent de service sécurité incendie a pour missions générales le secours à personnes (Premiers Secours) ainsi que la prévention des incendies (surveillance, faire respecter les consignes de sécurité pour des raisons bien évidentes, levée de doute en cas de signalement d’un incendie potentiel, intervention sur un départ de feu uniquement, alerte et guidage des secours, évacuation des occupants, sensibilisation du public à l’utilité du respect des consignes). Suite à quoi Laura Valentine enrichit quelque temps encore son expérience de l’être humain d’un point de vue plus psychique où elle a aujourd’hui d’une certaine manière développé par la diversité de son vécu une fibre psychologique et un humour détonant (entre autres). Temps d’expérience humaine durant lequel elle publia début 2009 son recueil de poèmes Les Vents de l’âme : classeur de textes écrits depuis ses années de jeunesse jusqu’à ce jour qui a lui aussi passé beaucoup de temps à …sillonner les routes de France et quelques frontières limitrophes.

extincteursria.jpg

De la plume à la vie…

Dans son écriture Laura Valentine aime à jouer du verbe et de l’humour que ce soit à travers la remise au goût du jour des formes fixes de nos bons vieux poètes (ballade, rondeau, pantoum, sonnet…), en passant par le vers libre, les poèmes en proses, la prose poétique et même la création de nouvelles formes fixes. Pour le fond, on aura bien compris que Laura Valentine, femme de corps et d’esprit, préfère exister plutôt que vivre et de par son existence explorer le monde et l’être …humain. Naturellement inscrite dans cette démarche la demoiselle se définit depuis longtemps comme indépendante de toute religion, parti politique ou secte préférant composer sa propre tablette de couleurs en piochant à droite et à gauche pour dit-elle « Ne pas mettre à mal la richesse de l’être humain en tant qu’ensemble de cultures ». En faisant toutefois le choix de l’efficacité globale (agir pour tous et non pas un par un).

dedicacenumeriquelauravalentine.jpg

A télécharger :

dedicacenumeriquelauravalentine.jpg

Zébulon libre, elle met ainsi à profit chaque instant de sa vie, cuisinant et savourant tout à la fois pendant que ses minettes tigrées mini-queue font les yeux doux dans leur nid douillet…ressentant et vivant pleinement ces quelques vers…(de mémoire de Lycéenne)…

 

“Gather ye rosebuds while ye may

Old time is still a flying

And this same flower that smiles today

Tomorrow will be dying[...]”

 

Carpe Diem

 

 Commander le recueil de poèmes Les Vents de l'âme dédicacé par l'auteur...

 

Présentation autobiographique

Signature lovalexpress

 

 

Date de dernière mise à jour : 08/01/2014

griffeloval.png